The L Word Study

Forum d'etudes sur les représentations des lesbiennes dans la série The L Word
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Scandales...

Aller en bas 
AuteurMessage
Mag
Julie McCoy
Mag

Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

Scandales... Empty
MessageSujet: Scandales...   Scandales... EmptyJeu 26 Jan - 8:39

Un proviseur homo révoqué de ses fonctions à cause de son blog

Proviseur du lycée Peytavin à Mende, il animait un blog sous le pseudonyme de Garfieldd, où il évoquait sa vie –notamment son homosexualité- et ses relations de travail avec les professeurs et les élèves, mais aussi avec certains membres du ministère. Après que des enseignants de son lycée sont tombés sur son blog et en ont informé leur hiérarchie, il a été suspendu de ses fonctions, à l'issue des vacances de la Toussaint. Raison invoquée: le blog contenait des «écrits et des photos à caractère pornographique», «incompatible avec la profession de chef d'établissement», selon Paul Desneuf, directeur de l'encadrement au ministère de l'Éducation nationale. D'où une supension puis une révocation de ses fonctions, qui lui a été signifiée le 10 janvier dernier. Le proviseur a fermé son blog en octobre 2005 et nous n'avons pas réussi à le joindre pour connaître le contenu exact des pages incriminées. Selon le quotidien Midi Libre, qui a pu lire certaines archives datant de février et mars 2005 et recueillir les commentaires d'internautes ayant réagi à la fermeture du blog, «les photos mises en ligne par ce proviseur ne présentaient aucun caractère pornographique ou illégal». De leur côté, plusieurs syndicats ont fait part de leur surprise quant à la sévérité de la sanction. Georges De Haro, secrétaire académique du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale (SNPDEN), principal syndicat de chefs d'établissement, a notamment expliqué que ce chef d'établissement, «très apprécié par ses chefs comme par ses subordonnés», avait nié l'existence de photos pornographiques et a estimé que «dans ce dossier, il n'y a pas de preuve formelle, circonstanciée d'un caractère répréhensible de quelque nature que ce soit». Hussein Bourgi, du Collectif contre l'homophobie de Montpellier, a précisé qu'il était très étonné que le ministère ait choisi de «communiquer 6 jours après la décision de révocation» en précisant l'identité du proviseur, alors même qu'il a la possibilité d'intenter un recours gracieux puis contentieux contre cette décision. Source : Têtu
Revenir en haut Aller en bas
 
Scandales...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The L Word Study :: Baragouinages :: Baragouinages divers-
Sauter vers: