The L Word Study

Forum d'etudes sur les représentations des lesbiennes dans la série The L Word
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Avis de Lez connues sur The L Word

Aller en bas 
AuteurMessage
Mag
Julie McCoy
Mag

Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

Avis de Lez connues sur The L Word Empty
MessageSujet: Avis de Lez connues sur The L Word   Avis de Lez connues sur The L Word EmptyLun 26 Sep - 9:00

« The L Word » ou le lesbianisme fashion

par Josée-Gabrielle Morisset

Voilà sa bio réalisée par elle-même !!!

Je suis Josée-Gabrielle Morisset et lesbienne depuis toujours. À 13 ans, je chantais pour apprendre l'anglais les paroles "God's recreation of the new day" tirées de Morning has broken de Cat Stevens en rêvant à des femmes parce que le Playboy mensuel de mon père, caché dans sa table de nuit, m'excitait littéralement. Playboy m'élevait alors, je voulais apprendre l'anglais pour pouvoir y lire les histoires "cochonnes". J'ai appris le mot pussy avant tout autre. À propos, le silicone n'était pas à la mode, les seins et les hanches avaient des courbes réelles et Playboy était vraiment soft. Devenue bilingue, je ne consomme plus les revues pornos de mon père mais j'apprécie les histoires érotiques lesbiennes disponibles en anglais...


Son avis sur the l word


Oubliez les sept coupes de cheveux lesbiennes, les souliers plats, les fins de mois angoissantes, la difficulté de se trouver du travail, les seins tombants, les cernes sous les yeux, le look lesbienne sans ambiguïté (pas dans les standards féminins j'entends). Oubliez la lesbienne dodue naturelle ou du terroir qui ne se maquille pas (j'en fais partie). Oui, la lesbienne du terroir qui recherche la nature, les randonnées pédestres, qui vit avec des animaux, qui aime les t-shirt pas bedaine (exposer trop de peau attire les moustiques).

Vous souvenez-vous de Jennifer Beals dans Flashdance ! Une lectrice
complice m'a confié avoir toujours détesté le lycra et le ballet jazz mais avoir apprécié le film Flashdance. Je lui ai répondu : " Dans L Word, son personnage de directrice d'un petit musée d'art contemporain te la fera aimer encore plus... Si ma mémoire est bonne, tu la verras porter du "collant" genre lycra une fois quand elle s'entraîne... Mais pas de mouvements jazzés énergiques et libidinaux, pas de gros bas aux mollets (moi, j'aimais bien), pas de cheveux mouillés exaltés (cette sueur sensuelle qui sculpte le corps) ". Dans L Word, elle porte des vêtements d'une élégance formelle avec une touche frivole et une amplitude contenue.

« The L Word » est la première production télévisuelle de qualité portant sur un groupe d’amies lesbiennes et bis qui se voisinent dans le quartier très gai de West Hollywood à Los Angeles. Un café bar est le lieu de rencontre de prédilection de la dizaine de complices fidèles qui partagent sens de l’humour et vivacité d’esprit. Quand elles s’amusent à discuter d’éjaculation féminine et de leurs amours, quand elles côtoient un drag king, on flotte sans contredit dans un état d’esprit lesbien. Le titre « The L Word » est dérivé de l’expression « F Word » utilisé littéralement pour éviter de dire le mot FUCK, cet ultime gros mot toujours censuré à l’aide d’onomatopées lors de télédiffusions américaines. À juste titre, « The L Word » évoque ce que l’on tait et censure, le lesbianisme… il sous-entend de plus libido, luxe, love, liaisons, loyauté, lyrisme, lucidité, liberté, légitimité, etc..

L comme Lesbianisme fashion

Produite par Showtime, chaîne spécialisée qui permet une grande liberté, « The L Word » est créée par une équipe presque exclusivement lesbienne (scénaristes, direction des actrices, la réalisatrice Rose Troche). Elles s’amusent à vulgariser le lesbianisme avec des belles filles et des vêtements signés. Une menuisière toujours en salopettes revêtant une robe de soirée à la perfection est sans doute très hollywoodien! Et les actrices ne sont pas nécessairement lesbiennes. Très convaincante, Jennifer Beals, découverte dans Flashdance, est un personnage principal. Tout pour plaire au plus large public qui peut découvrir ainsi un monde inconnu sans sourciller sur les coupes de cheveux démodées, les femmes masculines, l’alcoolisme, la pauvreté, l’exclusion sociale, le chômage, l’embonpoint, les souliers plats, etc.

Certaines lesbiennes ont critiqué l’apparence trop léchée des personnages, des talons hauts à la voiture de l’année, des images plus diversifiées sont présentes dans quelques scènes, trop rares, de bar et de grand rassemblement. Malgré les réserves, c’est un succès monstre. Les lesbiennes adorent les belles filles sans problèmes financiers !! La première année, quatorze épisodes d’une heure, est disponible sur DVD à prix abordable. La deuxième année est présentement diffusée aux USA et disponible en version pirate sur le Web et, c’est confirmé, il y aura une troisième année.

L comme Libido

Mon premier visionnement marathon des quatorze premiers épisodes m’a laissée éreintée et très libidinale !!! Même si le lesbianisme est plus que millénaire, ce n’est qu’en 1991 que l’on voit le premier baiser entre deux femmes à la télévision américaine ! (1) Au Québec, c’est la télé série Jasmine, diffusée à TVA en 1996, qui nous avait donné le plus beau baiser lesbien entre les comédiennes Linda Malo et Isabel Richer. Virginie en a diffusé un en février 2005. « The L Word » comble tous les désirs, les femmes vivent leurs désirs sexuels lesbiens sans contrainte, sans gêne et avec une assurance qui libère de l’embarras, du trouble et de la confusion. Lorsque la main glisse dans les pantalons, du revers de la main, les éternels déchirements d’être excitée par une femme s’éteignent. Les scènes de lit demeurent pudiques mais sont agrémentées d’impétuosité et de passion contagieuses.

« Qu’une attirance soit lesbienne ou straight, tu te laisses aller dans la vague de tes désirs » (traduction libre de la v.o.a.) affirme d’une voix grave le personnage lesbien de Shane, qui cumule les one night stands comme d’autres les cuillérées de crème glacée. Jenny est l’incarnation de l’ambiguïté, straight puis ensorcelée par une charmeuse, elle personnifie la recherche sans satiété dans une exubérance sexuelle sans préférence.

Dans une facture qui tient du cinéma plus que du téléroman, « The L Word » est très libératrice parce qu’elle met en scène des femmes simplement bien dans leur peau .On y découvre des stéréotypes à thème lesbien : la charmeuse, la tombeuse, le couple fidèle, les amitiés sincères, le coming out à ses parents, la maternité, la recherche de l’amour, le flirt, les seins, les « ex », le sentiment d’être « très gay ». Visionner « The L Word », c’est oublier les remises en question existentielles et la peur du rejet qui pointent toujours le nez devant la fougue et l’évidence première du désir lesbien.

Le tout dixit Madame Morisset !
Revenir en haut Aller en bas
berlu
Invité



Avis de Lez connues sur The L Word Empty
MessageSujet: Re: Avis de Lez connues sur The L Word   Avis de Lez connues sur The L Word EmptyMar 27 Sep - 12:20

analyse très pertinente et très intéressante, merci pour le message
Revenir en haut Aller en bas
Mag
Julie McCoy
Mag

Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

Avis de Lez connues sur The L Word Empty
MessageSujet: Re: Avis de Lez connues sur The L Word   Avis de Lez connues sur The L Word EmptyMar 27 Sep - 12:22

berlu a écrit:
analyse très pertinente et très intéressante, merci pour le message
You're welcome ! godwin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Avis de Lez connues sur The L Word Empty
MessageSujet: Re: Avis de Lez connues sur The L Word   Avis de Lez connues sur The L Word Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Avis de Lez connues sur The L Word
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The L Word Study :: The L Word :: Autour de The L word...-
Sauter vers: