The L Word Study

Forum d'etudes sur les représentations des lesbiennes dans la série The L Word
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 que pensez-vous de la bisexualité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Morphée
Radar


Nombre de messages : 322
Localisation : 25 ans, IDF
Date d'inscription : 30/07/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Lun 29 Aoû - 19:40

Itjihad a écrit:
Mais pourquoi est-ce que c'est trop souvent comme çà? Pourquoi est-ce qu'on se transmet autant de souffrance sans pourtant vouloir ni la recevoir, ni la donner?

C'est sûr qu'il est très difficile de trouver quelqu'un que l'on aime et qui nous aime en retour, que ce soit aussi fort et au même moment.
C'est valable aussi bien chez les hétéro que chez les homo ou chez les bi.

Finalement, cette fille dont tu parles, ce n'était qu'une amie c'est ça? Tu es sûre qu'elle n'était pas du tout attirée physiquement par toi? Je n'ai pas bien compris si toi, tu lui avais déjà fait part de ce que tu ressentais ou pas pour elle, de ton attirance. perplex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mar 30 Aoû - 2:24

Mon post a sauté, çà doit être un signe.
Je résume : non ce n'était pas qu'une amie, j'ai l'expérience de l'amitié pour le savoir.
Notre relation s'est construite sur des ambiguités plus qu'ambigues! Je pense que si j'avais été plus audacieuse dès le départ..
Mais j'ai verbalisé et l'ambiguité, et mon désir, car je ne pouvais plus taire ce qui se passait et puis surtout, je voulais vraiment savoir vers où on allait. J'en reviens à mon idée du dictionnaire amoureux et on avait pas le même.

Je crois qu'elle avait vraiment besoin de moi dans sa vie et qu'elle n'a pas pris assez en considération mon désir car elle pensait avant tout à elle. Elle est tombée amoureuse de moi en quelque sorte, car y'a pas d'autres façons de le dire, mais elle a imaginé pour notre histoire quelque chose d'ambigu et de platonique. Et la distance çà exacerbe les sentiments, çà délie les langues. Et puis c'est plus facile pour garder les choses platoniques!
J'ai le sentiment qu'elle m'a "maintenue", je lui en veux pour çà, et en même temps, je me suis laissée faire, çà m'arrangeait bien,j'en sais rien. Elle s'est voilée la face car elle ne voulait pas me perdre.
Je ne parlais pas d'elle à mes amis et elle ne parlait pas de moi à son univers, car de toute façon on ne se voyait quasiment pas.
Nous n'avons rien à voir l'une avec l'autre. Elle vivait sa sexualité de son côté, je vivais la mienne, on en parlait.
Je n'ai jamais voulu qu'on soit ensemble. Je n'ai jamais été vraiment jalouse de ses mecs car je les voyais défiler justement, et je savais qu'ils ne connaissaient pas vraiment son coeur. Et puis j'avais mon mec.
Ce que je voulais c'était la voir de temps en temps, comme pour faire le bilan de nos vies (ce qu'on faisait déjà d'ailleurs), et puis coucher avec elle dans ces laps de temps que l'on s'offrait.
Cà a duré plus de quatre ans.
Elle m'a vu une période dans mon univers, elle a vu mes amis, ma vie. Puis je l'ai vu aussi dans le sien. J'ai jamais eu envie de rentrer dans sa vie, et c'est réciproque.
Toutes les autres fois, on s'est vue ailleurs. D'autres villes ou d'autres pays, c'était comme un jeu.
Notre amour réciproque nous donnait de la force pour vivre nos propres univers. On s'est toujours dit qu'on avait de la chance de s'avoir.
Pour préciser : on dormait ensemble, enlacée. Je la touchais toujours très tendrement, elle aussi. Elle se laissait faire quand je l'embrassais dans le cou doucement, quand je caressais son corps avec tendresse, elle était en confiance. Esthétiquement, je pense que c'était joli, çà ne devait pas lui échapper car elle est très regardante sur l'esthétique. Affectueusement çà devait la combler, car elle en avait besoin aussi des fois. Egocentriquement, çà la portait, car elle m'admirait et ne pouvait que se satisfaire de mon attachement. Mais hypocritement (un bien grand mot quand même), elle se laissait faire pour ne pas me froisser. Et puis j'étais soft quand même, et assez pudique aussi pour ne pas la brusquer, et elle le savait aussi çà. (Aucune fille ne l'a jmais touché comme moi et elle ne me touchait pas comme elle aurait touché d'autres filles)
On marchait dans la rue main dans la main, bras dessus bras dessous, des bisous sur les joues tout le temps, on se serrait fort l'une contre l'autre, d'autre fois, c'était doucement, c'était sensuel.
Puis tout ce qu'on se disait! Le mal qu'on arrivait à se faire! Les larmes qu'on se faisait couler! Mais c'était surtout par téléphone, par mail, et par sms les grands élans des sentiments. C'est là qu'elle se lâchait. Sur ses sentiments pour moi, son attachement. Mais dès qu'on se voyait, c'était platonico-sensuel.
Bon, notre relation était passionnée, on était toujours au bord de la rupture, et puis comme nos vies sont loin il n'y a rien d'autres que notre volonté pour les garder liées, et à priori on a eu la volonté pendant quatre ans. J'arrivais un temps à me satisfaire de ce qu'elle me donnait, tout dépendait aussi de ma vie à moi, de mes autres amours, le coeur est grand. Peu à peu tout se détériorait car je n'arrivais plus à la voir sans vraiment être malade de frustration, je le lui disais, elle voulait me prendre dans ses bras, mais...
Régression peu à peu dans l'affectif car elle a pris conscience (je l'ai bien aidée) de ses ambiguités, de ce qu'elle faisait, de ce que çà provoquait chez moi, elle a eu donc peur de me donner, car elle avait peur de me provoquer, moi j'aurais pu me satisfaire longtemps de ce que l'on partageait, on avait trouvé un consensus, des compromis, mais c'est cette régression qui m'a fait réagir. Car non! je voulais bien me contenter de ce que j'avais mais je ne voulais pas qu'on m'en enlève, là c'était trop.

Et donc, la dernière fois que nous nous sommes vues, il y a quelques mois maintenant, j'ai réalisé qu'on n'en était arrivée à se faire bien plus de mal que de bien, qu'on se rendait trop facilement malheureuse, qu'on se blessait. Et qu'on ne se comprenait pas.
La concernant, beaucoup de choses m'échappent encore. Et je l'admire encore pourtant quand je pense à elle, et il ne s'agit pas d'illusions, car elle est admirable.
J'ai souvent eu l'impression qu'elle s'était formalisé sur le fait qu'il ne se passerait rien entre nous, car j'ai l'intime conviction que si j'avais été audacieuse a départ, on aurait pu coucher ensemble. C'aurait été plus facile de coucher avec une inconnue, une fille qu'on ne reverra pas, qu'avec une amie. Peut-être a t-elle envisagée que je tombe amoureuse?
Non, je ne serais pas tombée amoureuse, je n'étais pas amoureuse non plus (car alors je serais amoureuse de plusieurs personnes à la fois!).
mais je l'aime vraiment. Donc tant pis pour moi, pour elle aussi, et la prochaine fois je regarderais à deux fois le dictionnaire personnel, les codes corporels, et l'univers affectif de l'autre avant de me faire des idées, avant de souffrir, et de perdre quelqu'un de bien. je veux plus, elle veut pas, voilà.
Désolée pour la longueur encore, je croyais vous avoir épargné avec l'autre post qui a sauté, mais finalement..

Comme Morphée, je balance un peu d'expériences, je livre ma petite histoire somme toute banale aux yeux de certaines, et puis y'a même pas de sexe en plus.


Une dernière pour la route : j'ai une copine qui a fait son coming out il y a quelques temps déjà. Elle n'arrivait jamais à se faire un mec, elle ne s'aidait pas non plus, ou bien c'était des plans cul et elle était un peu la conne de l'histoire. Bref, elle a fait son coming out (suite à celui d'un copain), et c'était comme si elle avait cru que tout allait être révolutionné. Elle est donc sortie dans les boites lesbiennes ou homo, et toujours rien, toujours pareil. Comme quoi...

Alors oui je concluerais comme Morphée, qu'on soit bi, homo ou hétéro, le problème c'est toujours le même.
C'est pas évident de vivre la réciprocité des sentiments.
Mais... garder confiance en l'amour et apprendre à se préserver de ses illusions, quelles qu'elles soient.

Biz
Revenir en haut Aller en bas
ice_quee
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mar 30 Aoû - 8:14

Vivre la réciprocité des sentiments est difficile et rare, moments privilégiées!!
Ca, c'est bien vrai!!
C'est quand même étrange le sentiment amoureux.
On peut tous faire a2kiss mais a2love ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mar 30 Aoû - 9:24

Morphée a écrit:
Il était une fois...

Merci a toi Morphée pour ton histoire, je me retrouve dedans, tu as raison, j'ai vecu une histoire similaire, ce sont les plus belles qui font le plus de mal, malheureusement, j'espere en vivre encore d"autres... love+3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mar 30 Aoû - 11:20

Ambre a écrit:
Vivre la réciprocité des sentiments est difficile et rare, moments privilégiées!!
Ca, c'est bien vrai!!
C'est quand même étrange le sentiment amoureux.
On peut tous faire a2kiss mais a2love ???

Ah bah justement, des fois même a2kiss ce serait pas mal!

Et vos histoires à vous??
Tant qu'on y est...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mar 30 Aoû - 12:29

Arffffff, manque de confiance, manque de mots, trops de peur... Je suis passé en 1 an à a2kiss a2love bagarre ... ça vient de se finir et c'est vraiment pas simple de continuer en ayant perdu, son amie, son amante, la femme avec qui je voulais partager ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 31 Aoû - 11:03

Mais heureusement, il y a plusieurs vies dans une vie!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 31 Aoû - 11:19

Puisses tu avoir raison, puisses mon coeur y croire encore, puis je espérer vivre au lieu de survivre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 31 Aoû - 11:45

Si ton coeur ne croyait plus en l'amour, alors il ne serait pas brisé..
Tu revivras!
Revenir en haut Aller en bas
zehre
Mr Piddles' Rythm


Nombre de messages : 887
Localisation : pffff 30 ans,,,,,, /paris
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 31 Aoû - 12:37

pour ma part j ai 28 ans d heterosexualite derriere moi et il y a un peu plus d 1 an j ai rencontree la meufje n y avais jamais vraiment pense et je n avais surtout jamais ete attiree a ce point la par quelqu un ...pour moi ca a ete comme une evidence instit c etait elle l homme de ma vie,mon prince charmant...bon j avoue que ca a beaucoup aide qu elle soit lesbienne... c trop bizarre je ne la voyait pas comme une femme ...en fait pour moi elle n avait pas de sexe...c etait elle un point c tout... avant elle je suis restee plus de 9 ans avec un mec qui maintenant est devenu mon meilleur ami,qui trouve ca genial ce qui m arrive, comme la plupart des gens autours de moi(mes parents y compris)...
au debut je disait que j etais julienne(elle s appelle julie) parce que je pensait que ce qui m arrivait etait unique, que ca n avait pas de nom... bon avec un peu de recul je suis tout simplement bisexuelle
j aime les hommes et les femmes voila fouet [/u][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss-kit
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Lun 5 Sep - 19:34

zehre a écrit:
pour ma part j ai 28 ans d heterosexualite derriere moi et il y a un peu plus d 1 an j ai rencontree la meufje n y avais jamais vraiment pense et je n avais surtout jamais ete attiree a ce point la par quelqu un ...pour moi ca a ete comme une evidence instit c etait elle l homme de ma vie,mon prince charmant...bon j avoue que ca a beaucoup aide qu elle soit lesbienne... c trop bizarre je ne la voyait pas comme une femme ...en fait pour moi elle n avait pas de sexe...c etait elle un point c tout... avant elle je suis restee plus de 9 ans avec un mec qui maintenant est devenu mon meilleur ami,qui trouve ca genial ce qui m arrive, comme la plupart des gens autours de moi(mes parents y compris)...
au debut je disait que j etais julienne(elle s appelle julie) parce que je pensait que ce qui m arrivait etait unique, que ca n avait pas de nom... bon avec un peu de recul je suis tout simplement bisexuelle
j aime les hommes et les femmes voila fouet [/u][/b]
ben voila tres simple !!!
pourquoi se poser autant de questions perplex
je suis lesbienne
mais je trouve ta logique evidente bravo
Revenir en haut Aller en bas
Mag
Julie McCoy


Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 9:59

Perso, j'ai dû mal à comprendre les Bi... Attention, ça na rien de péjoratif, mais c'est juste que pour moi c'est bizzaroïde....Le peu de bis que j'ai dans mon entourage sont des homos qui ne veilent pas s'assumer pleinement ... Je dois avoir de mauvais exemples...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adana
Radar


Nombre de messages : 357
Localisation : 15 ans, Belgique
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 10:39

Morphée a écrit:
Itjihad a écrit:
Raconte pas la prochaine fois, raconte tout de suite!!!!! gooood2

Il était une fois...

Tout a commencé sous forme de jeu. On se parlait beaucoup sur msn à cette époque. J'ai commencé à lui faire tout un tas de sous-entendus pour "plaisanter". Elle, à l'époque, n'avait jamais eu dans l'idée d'embrasser une fille, elle ne s'était jamais posée la question si elle aimerait ou pas en fait. Moi, je lui disais que ça ne me dérangerait pas du tout, que ça ne me ferait rien, que ce serait comme embrasser un mec, rien de plus ni de moins. Donc on a commencé à jouer là-dessus, à en parler au téléphone pendant des heures mais sans trop se voir car on habitait assez loin l'une de l'autre. Une fois, elle est venue chez moi et on s'est fait quelques massages, la relation devenait déjà un peu plus tactile et au téléphone je lui disais qu'un jour je l'embrasserais pour lui montrer que j'embrasse trés bien et je lui expliquais comment je ferais (toujours pour le jeu) . Un soir, on était dans ma chambre et je ne sais pour quelle raison (sûrement pour regarder la télé soit-diant!), on était allongées dans mon lit l'une face à l'autre et on s'est rapprochée tout doucement, j'ai commencé à caresser ses lèvres et à me rapprocher encore un peu plus près (je l'apprivoisais en quelques sortes!), elle ne me paraissait pas très hostile alors j'ai collé mes lèvres aux siennes et là on s'est fait un bisous tout mignon. Ensuite, je lui ai dit qu'il fallait que je lui montre comment j'embrasse réellement et là (encore pour le jeu bien entendu) je l'ai embrassé, vraiment embrassé. Elle s'est enfin mise à réagir et à m'embrasser également pendant 20 bonnes minutes sans s'arrêter. On en a ensuite beaucoup parlé encore au téléphone, on se disait que c'était un truc de dingue, elle me disait qu'elle ne pensait pas qu'elle aimerait autant m'embrasser, que c'était trop bien, etc. Mais en même temps, on avait super peur de ce qu'il nous arrivait! Parfois on essayait de se dire que ça n'était rien de bien important mais on se voilait la face, et les fois où l'on réalisait vraiment, on prenait peur et on essayait l'une comme l'autre de mettre un peu de distance mais on a jamais réussi. Bien au contraire, notre relation a pris de plus en plus d'ampleur. On est passées de se voir 1 fois toutes les 2 semaines à 1 fois par semaine, sans compter qu'on se parlait pratiquement toutes les nuits au téléphone et sur internet.
Puis nous avons été rapprochées géographiquement car j'ai trouvé un petit boulot pas loin de chez elle (comme par hasard), donc on se voyait une fois tous les deux jours, je voyais de moins en moins mon copain et quand ça n'allait pas avec lui, je trouvais refuge auprès d'elle. Je pense que ça la rassurait un peu que j'aie un copain même si elle était jalouse par moment. Certaines fois où j'étais avec lui (il faut savoir que je le vois très peu donc c'était assez rare), elle m'appelait ou bien m'envoyait plein d'emails et moi je l'appelais aussi quand j'étais avec lui pour la rassurer, pour qu'elle sache que je continuais tout de même à penser à elle, que je ne la prenais pas du tout pour un bouche-trou. J'ai même commencé à la préférer elle, je lui disais et elle me répondait "naaaaan arrête c'est pas vrai" car elle ne voulait pas réaliser à quel point on était accro l'une de l'autre, que tout ce qu'elle ressentait était réciproque. Je crois que c'est plus facile d'oublier quelqu'un qu'on aime et qui ne nous aime pas car on se sent obligé de l'oublier alors qu'il n'y a aucune raison de laisser quelqu'un qu'on aime et qui nous aime en retour sauf quand l'histoire est un peu compliqué malheureusement... Comme je l'ai déjà dit, on a essayé de s'éloigner mais quand l'une voulait mettre des distances, l'autre faisait tout pour la retenir.
Donc on a vécu comme ça ces quatre derniers mois, en se voyant le plus possible, en ne passant pas une seule journée sans se parler ou sans s'envoyer un sms. On n'arrêtait pas de se dire ce qu'on éprouvait l'une pour l'autre. On a arrêté d'essayer de s'éloigner (sauf avant qu'elle parte, elle s'est dit que ce serait mieux pour moi si elle faisait comme Drazic a fait à Anita dans Hartley, vous voyez? Essayer de m'envoyer chier pour que j'ai la haine contre elle et que je ne l'aime plus. Mais elle ne l'a pas fait. Et moi, il m'arrivait de ne pas décrocher quand elle m'appelait mais finalement je craquais et je la rappelais tout de suite après). Je ne suis même pas partie en vacances cet été juste pour elle car je savais qu'elle allait bientôt partir dans un autre pays alors je ne voulais pas perdre le peu de temps qu'il nous restait à être ensemble!
Les aurevoirs ont été très durs, elle a pleuré, moi je me suis retenue mais je fais beaucoup moins la fière aujourd'hui. Elle me manque atrocement. Desfois, j'ai l'impression qu'elle va revenir en fait, qu'on se verra dans une semaine puis je redescends sur Terre et je réalise que je ne la verrai pas avant un bon bout de temps. Je savais déjà à quel point elle compte pour moi mais c'est vrai que ce sont lorsque les gens ne sont plus là qu'on s'en rend vraiment compte.
Mais je ne regrette rien. On en a bien profité, on s'est vues le plus de fois qu'on le pouvait, on a vécu ce qu'on avait à vivre et peut-être que tout n'est pas fini, qui sait? Je pense aller la voir, elle pense revenir à Noel. D'ailleurs, elle m'a appelé pendant que j'écrivais ce message, ça m'a fait trop plaisir bien que ce fut trop court! J'ai tellement peur qu'elle m'oublie, que tout change entre nous, que tout se finisse, etc.
C'est d'autant plus difficile que nous avions une relation partagée entre amour et amitié. On pense que notre relation amoureuse n'a pas d'avenir donc on aimerait garder notre relation amicale intacte mais en même temps peut-être qu'on ne peut pas être amies sans ce petit côté amoureux. Et donc, on n'arrêtait pas de se dire tout plein de mots d'amour et je sais que le jour où je vais remarquer qu'elle ne m'en dit plus, je vais être déçue mais d'un autre côté on ne peut pas continuer comme ça si l'on veut réellement avancer chacune de son côté. C'est assez complexe mais on verra bien car jamais je n'aurais imaginé auparavant en arriver à ce point avec elle donc laissons le temps nous dire ce qu'il adviendra de notre relation...

To be continued...

Elles vécurent heureuses et eurent beaucoup d'enfants.


J’ai lu entièrement ton histoire, c'est très touchant. C'est en même temps triste.





pleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rora666.skyblog.com
Johnny
Dana 's boulette!


Nombre de messages : 4911
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 11:23

Mag a écrit:
Perso, j'ai dû mal à comprendre les Bi... Attention, ça na rien de péjoratif, mais c'est juste que pour moi c'est bizzaroïde....Le peu de bis que j'ai dans mon entourage sont des homos qui ne veilent pas s'assumer pleinement ... Je dois avoir de mauvais exemples...
Tant que tu ne généralises pas...Sinon, en lisant un article du Nouvel Obs sur la bisexualité, j'avais lu les confidences d'un bi qui disait:"pour les hétéros, je suis un gay qui ne s'assume pas, pour les homos, je suis un traître à la cause". Dans les 2 cas, c'est complexe...
Enfin, moi, ce que j'en dis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://johnnybdetoucheditions.tumblr.com/
zehre
Mr Piddles' Rythm


Nombre de messages : 887
Localisation : pffff 30 ans,,,,,, /paris
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 11:32

moi je suis bi et j'assume trés bien...
je n'aime pas un sexe ,j'aime une personne, est ce si difficile à comprendre? perplex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 11:37

zehre a écrit:
moi je suis bi et j'assume trés bien...
je n'aime pas un sexe ,j'aime une personne, est ce si difficile à comprendre? perplex

je vis la meme chose que toi, je te comprend tout a fait
Revenir en haut Aller en bas
Mag
Julie McCoy


Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 12:11

Johnny B. a écrit:
en lisant un article du Nouvel Obs sur la bisexualité, j'avais lu les confidences d'un bi qui disait:"pour les hétéros, je suis un gay qui ne s'assume pas, pour les homos, je suis un traître à la cause". Dans les 2 cas, c'est complexe...

Dans le milieu homo de Grenoble (c'est je pense malheureusement partout pareil... Les bi sont traités de "sale race" !!! colere Je trouve ça déplorable !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ice_quee
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 18:34

"sale race", comment voulez vous qu'on s'en sorte, si des gens qui eux mêmes ont subi l'intolérance due à une différence, se mettent à reproduire le même schéma.
Soyons lucide (enfin là je parle pour moi) l'homme devrait se contenter
d'être un simple animal, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Adana
Radar


Nombre de messages : 357
Localisation : 15 ans, Belgique
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 18:42

Pourquoi tant de haine ? Les gens sont parfois étranges, pourquoi ils ne se mêlent pas de leurs affaires ? sparadra

Je ne sais pas… En Belgique les Bi sont bien accueilli par les Homos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rora666.skyblog.com
sweetjane
The Lust World


Nombre de messages : 3891
Age : 30
Localisation : Strasbourg et Vienne en Autriche
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Mer 21 Sep - 19:32

oui mais ça dépend vraiment des endroits moi je ne crois pas que tous les homos n'aiment pas les bis.. d'ailleurs sur ce site il n'y a pas de propos anti bi .. des blagues éventuellement et encore.. je ne dis pas que le forum est représentatif de la vie réelle mais il faut le prendre en compte ...

par ailleurs, je suis d'accord avec toi c'est étrange que des personnes discriminées reproduisent le même shéma.. mais en fait c'est relativement logique ce que je veux dire c'est qu'au fond être homo ça ne rend pas forcément plus intelligent compréhensif tolérant que sais-je encore? il y a des homo racistes comme il y a d'ailleurs des bi très intolérants envers les homos .. on y peut rien c'est difficile à vivre je le reconnais .. mais par moment, il semble important de se trourner plus vers le côté positif des choses et reconnaitre ce que j'exprimais avant que certains homos n'ont pas de problème avec les bi que certaisn heteros n'ont pas de problème avec les homos et les bi ... bref, que parfois on rencontre des gens bien et que chaque personne "bien" annule potentiellement une "mauvaise rencontre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag
Julie McCoy


Nombre de messages : 11520
Localisation : JE VEUX ME DESINSCRIRE C BLOQUE !!!!!!
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Jeu 22 Sep - 6:06

Ambre a écrit:
"sale race", comment voulez vous qu'on s'en sorte, si des gens qui eux mêmes ont subi l'intolérance due à une différence, se mettent à reproduire le même schéma.
Soyons lucide (enfin là je parle pour moi) l'homme devrait se contenter
d'être un simple animal, parfois.

Tu sais l'homme (dans le sens être humain) est un animal guidé par ses instincts primaires... Ca craint mais il y en a beaucoup !!! carton jaune! à eux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny
Dana 's boulette!


Nombre de messages : 4911
Age : 32
Localisation : Anglet
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Jeu 22 Sep - 11:42

Ambre a écrit:
"sale race", comment voulez vous qu'on s'en sorte, si des gens qui eux mêmes ont subi l'intolérance due à une différence, se mettent à reproduire le même schéma.
Il parait que, à force de se recevoir des coups sur la tête, certaines victimes finissent par devenir aussi abruties que leurs bourreaux...
Moi, ce que j'en dis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://johnnybdetoucheditions.tumblr.com/
ice_quee
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Jeu 22 Sep - 18:05

Oui, mais c'est trop facile de leur pardonner pour circonstances atténuantes, c'est la porte ouverte à toute vengeance.

Enfin tu as bien raison sweetjane, gardons en esprit que l'homme est capable de si belles choses, par exemple nous à travers ce forum.
J'ai essayé de chasser ma nature, masi elle revient au galop. reveur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Dim 25 Sep - 0:15

Malheureusement, les homosexuels, bisexuels, etc seront toujours vus comme des extra terrestres..
Ce sont les complexés du sexe, les complexés du cul qui ne comprennent pas la réciprocité du désir et la réciprocité de l'amour quel qu'il soit.
Ils ont des complexe de coeur et d'esprit. Car lorsqu'on a connu l'amour et même si on est hétéro, on ne peut pas ne pas comprendre l'amour pour une autre personne, même si elle est du même sexe.
J'ai envie de dire que l'amour c'est le même pour tout le monde, c'est comme un fluide qui passe à travers les gens, qui les relie et les connecte (Cf. la toile d'Alice).
Si l'on considère l'homosexualité comme une déviance, comme un vice, c'est qu'on ne voit que l'aspect sexuel, instinctif et animal de la chose. On occulte complètement le coeur et les sentiments. De la même façon, si on pense sexe même entre un homme et une femme, on ne voit que le rapport pornographique si j'ose dire. C'est peut-être la pudeur qui nous empêche de concevoir le rapport amoureux, car on ne veut pas le voir ou le supposer. On évacue instinctivement les sentiments qui unissent les corps, les coeurs et les esprits.
Si on ne peut ni voir, ni supposer les sentiments d'une personne pour une autre, c'est peut-être que l'on ne sait pas aimer soi-même, ou que l'on ne peut pas. Car quand on connait l'amour on le reconnait souvent devant soi et autour de soi, et quand je dis "reconnait", c'est dans tous les sens du terme. D'abord savoir le voir, dans le regard de l'autre, ou entre deux personnes, et ensuite "reconnaitre" pour montrer et signifier la reconnaissance, c'est à dire l'accepter. Accepter ne veut pas forcément dire comprendre, car on ne peut pas toujours comprendre les raisons qui nous font brûler d'amour, et qui consument les amoureux, mais on peut tout au moins l'accepter, car si on aime, ou si on a aimé, alors la simple empathie doit donner de la compassion pour le sentiments de l'autre, et ce que partagent les autres.
J'ai très souvent remarqué et observé que les discours homophobes émanaient de personnes immâtures (cela s'entend), qui n'avaient pas l'esprit très ouvert par ailleurs, ou très élevé (c'est selon), et qui n'avaient pas une vraie connaissance d'eux même, et encore moins des autres. En bref, des gens qui en général se voilent la face ou n'ont pas encore saisi qu'ils avaient des voiles devant les yeux. Or, le monde, même s'il est tout à fait visible pour tout le monde n'est pourtant pas "expressif" pour tout le monde. Ecouter le monde, çà s'apprend, le regarder, aussi.
Ces personnes immâtures qui ont parfois la tête d'un membre de notre famille, d'un copain, d'un collègue, d'un homme politique, ou encore d'un gros connard croisé dans la rue ont un problème. Un problème avec leur coeur car elles ne l'écoutent pas, ne savent pas l'écouter, mais plus généralement, ne veulent surtout pas l'écouter. Car je suis persuadée que les homophobes les plus virulents, sont d'autant plus virulents que leur propre désir pour une personne du même sexe à un moment de leur vie, ou maintenant.
Je vous assure que c'est vraiment quelque chose que j'ai senti, car j'ai bien observé ces personnes, parce que je voulais comprendre comment elles vivaient leur sentiment, elles. Et j'ai vu çà. Elles crient d'autant plus fort contre les homosexuels qu'elles voudraient bien vivre des choses qu'ils vivent, eux. Pas forcément le sexe de prime abord, même si c'est bel et bien ce que l'on pourrait croire, mais leur liberté d'expression sentimentale. Car exprimer ses sentiments çà fait peur. Se les avouer, c'est parfois une terreur. Et les libérer ainsi, c'est l'effroi.
Déjà que ce n'est pas facile d'avouer ses sentiments à une personne de l'autre sexe! On se livre, on se soumet, on s'avoue, on s'offre tout d'un coup, au risque de ne pas être entendu, au risque de ne pas être satisfait, et parfois on préfère vivre l'amour dans notre vie rêvée, sans jamais la transposer à la réalité, l'éloigner le plus possible surtout, pour ne pas prendre de risque, le risque que la réalité brise tout à coup ce rêve.
En somme, refuser l'homosexualité c'est refuser en quelque sorte sa propre homosexualité, et refuser ainsi de voir la nature humaine et le genre humain tel qu'il est : complexe comme le monde.
Ce qui rebute le plus vis à vis de l'homosexualité masculine par exemple, c'est le côté anal, et je dirais même plus, le côté "boite à caca". Il faut dire les choses telles qu'elles sont n'est-ce pas? Et puis il ya aussi le rapport de soumission du pénétré qui tout à coup le dévirilisé, car il devient passif, dans l'imaginaire masculin çà renvoie à la soumission sexuelle supposée de la femme, caractérisée par la position du missionnaire. Enfin vient l'aspect très physique de la douleur anale, de la violence infligée au corps.
Le dégout tient donc en trois mots : merde, soumission et douleur. Cà sonne un peu sado maso dit comme çà.
Et il est là le raccourci facile et surtout dangereux.
Cette triste réduction renvoie à un manque d'imagination, et à des images inconscientes qu'on nourrit à travers ces trois mots.
D'où l'importance de la visibilité ou encore de l'éducation des masses, pour lutter contre l'évacuation trop rapide des sentiments et pour ainsi aider les gens à accepter les leur.
Pour les femmes c'est différent, l'aspect anal n'entre pas dans l'imaginaire sexuel. Alors il y a plus de tolérance dans un premier temps, ou moins de dégout, c'est selon. L'image de deux femmes qui font l'amour, çà excite les hommes, çà entre dans leur fantasme. Quelle hypocrisie! Car çà les excite d'autant plus que là encore, ils évacuent le caractère sentimental de la relation qui unit deux femmes. Ils sont sexualocentriques. Car ils ne peuvent s'empêcher d'avoir cette autre image en tête qu'une femme qui en désire une autre, fait l'amour à une autre, ne le fait que pour les exciter eux et je dirais même plus,les défier. Ce qui rebute les femmes dans la relation à une autre femme n'est pas tant l'aspect sensuel que l'aspect... humide et le miroir de jouissance qu'on donnerait ou qu'on nous offrirait, et qui fait peur. On se cache aussi derrière notre sexualité pour justifier notre différence avec l'autre sexe. En bref, çà fait moins peur de livrer son intimité à un homme car il n'en connaitra que les codes qu'on a bien voulu lui livrer alors qu'une femme "saura", étant elle même une sorte de miroir, et même si elle est très différente.
Ca renforce certainement leur ego d'homme de transposer le désir d'une femme pour une autre au leur. En s'imaginant forcément qu'une lesbienne a le complexe de ne pas être un homme, de ne pas avoir cette chance. Pourtant, c'est ce faux constat qui les amène justement à tolérer l'homosexualité féminine, pas parce qu'ils respectent le sentiment homosexuel, mais parce qu'ils transposent leur désir sexuel à celui qu'une femme peut avoir pour une autre (c'est aussi bête que çà), et parce qu'ils "comprennent" la frustration qu'une femme peut avoir de ne ps être un homme (c'est dire leur haute image de la condition de la femme!)
Bon, j'exagère certaines choses, je généralise un peu.
Pour moi, la bisexualité c'est une forme d'ouverture sentimentale, on peut aimer toutes les formes d'esprit, quels que soit le corps dans lequel il se trouve, tant que l'amour sache l'illuminer devant nos yeux, face à notre désir.
On ne dit pas ce qu'on a dans la tête, et encore moins quand ce sont des choses qui nous troublent et qu'on n'a pas fixé.
On passe un tiers de notre vie à rêver. Combien de temps passons nous à rêver éveillé?
Si on fait le calcul, on passe bien plus de temps à rêver qu'à vivre.

Je vais faire état d'un truc qui concerne ma façon de penser : pour dire la vérité, j'ai du mal à concevoir qu'une femme ne puisse aimer que les femmes et que des hommes ne puissent aimer que des hommes. Pourtant, je l'accepte et le respecte complètement. Moi j'ai cette impression que l'amour se cache partout, le désir n'étant jamais très loin car il lui est consubstanciel, inérant, il va avec.
Je crois que c'est çà qui me met en déroute, cette différence que je ne comprends pas. Pourquoi moi je peux vraiment aimer et désirer des personnes de sexe différent? Cà me fait penser à un pote homosexuel qui avait voulu me persuader que j'étais homosexuelle comme tout le monde. Même lui ne pouvait pas me comprendre finalement. Cà laisse très seul.
C'est pour çà que je guette le désir des autres pour d'autres, car j'essaie de comprendre où sont les mensonges bien consubstanciels eux, à la nature humaine, et qui empêchent justement de cerner et circonscrire cette nature de toute façon, mouvante.

Cà me donne l'impression que TOUT LE MONDE MENT!!! Ca rend suspicieux, mais du coup plus attentif.


Bon allez, jmarrête là.

Mais n'hésitez surtout pas à rebondir, notamment par rapport à mon histoire d'exclusivité sexuelle, et de clivages de l'amour physique.
Revenir en haut Aller en bas
Bulma
Radar


Nombre de messages : 395
Age : 39
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 09/08/2005

MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Dim 25 Sep - 5:23

ouha!!! je salut la pertinence de ton propos... j'avoue, g pas tout compris (consubstanciels ??, nature humaine ?? lol) mais suis relativement d'accord avec toi quand tu dis que la bisexualité est une forme d'ouverture sentimentale, qu'on ne peut pas ne pas être troublée par "des bonnes âmes"... dans les grandes lignes, j'adhère même si j'ai quelques doutes conçernant le fait que ça pourraient éventuellement "faire moins peur de livrer son intimité a un homme" ou qu'une femme sait mieux, mais ton post est très plaisant a lire, fier confus2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: que pensez-vous de la bisexualité ?   Aujourd'hui à 10:12

Revenir en haut Aller en bas
 
que pensez-vous de la bisexualité ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» que pensez vous de ces sourcils ?
» Que pensez-vous des poupées BB ?
» qu'en pensez vous?loola trio
» Mutsy d'occas: qu'en pensez vous?
» que pensez vous du siege 2/3 cybex en promo chez carrefour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The L Word Study :: Baragouinages :: Mauvais Genre-
Sauter vers: